Ali Ryahi

←Retour

Ali RyahiNé le 30 mars 1912 à Tunis et décédé le 27 mars 1970 à Tunis, est un chanteur et compositeur. Petit-fils de Sidi Brahim Ryahi dont la zaouïa se trouve dans une rue de la médina de Tunis, est un Artiste raffiné et exigeant.

En 1945, Ali Ryahi part en tournée à travers l’Algérie et se produit sur la scène de l’Opéra d’Alger qui l’accueillera de nouveau un an plus tard pour deux galas.

En juillet 1946, il enregistre ses premiers disques pour le compte de Pathé Marconi. L’orchestre qui l’accompagne en Algérie est dirigé par le violoniste Kaddour Srarfi et Mustapha El Kamel. Toutes ses chansons connaissent un grand succès dans les pays du Maghreb.

Il compose sept chansons pour Mohamed Jamoussi qui les chantera dans le film « Ounchoudet Myriam » tourné au Maroc.

Début 1949, il effectue une grande tournée en Algérie où il donne vingt galas. De retour en Tunisie, il chante au casino du Belvédère avec Salah El Mahdi comme chef d’orchestre.

En avril 1950, il effectue une nouvelle tournée de 24 galas en Algérie. Durant cette période, il compose quelques opérettes et apparaît même dans des rôles secondaires au cinéma.

Le 18 mars 1953, il part au Caire où il se produit à l’Institut de Musique Orientale, accompagné d’un orchestre égyptien.

Ali RyahiEn mars 1966, et avec la troupe de la radio-télévision tunisienne, il donne plusieurs galas en France. Il y retourne quelques mois plus tard pour enregistrer sept disques pour Pathé Marconi.

Sous Lamine Bey, en 1954, il sera décoré du « Nichan Iftikhar », tandis que Bourguiba le décorera quelques années plus tard de l’Ordre de la République.

En janvier 1970, il est hospitalisé pour un taux de cholestérol élevé et il finira par succomber le 27 mars à une crise cardiaque, en plein concert au Théâtre Municipal de Tunis.

Sa musique est imprégnée de modernité, son look et ses costumes de scène offraient l’image d’un «dandy anticonformiste d’une profonde authenticité».

Il a laisse un répertoire musical riche de plus de 150 titres de styles différents.

Parmi ses chansons les plus connues nous retiendrons « Aayech mine ghir amal » et « Habibati Zengia ».

Référence : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ali_Riahi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.