Hassiba Rochdi

←Retour

Hassiba RochdiHassiba Rochdi de son vrai nom Zohra Bent Ahmed Ben Haj Abdennebi, née en 1918 à Joumine et décédée le 26 septembre 2012, est une actrice et chanteuse. Elle a été la première chanteuse tunisienne de renom à se produire en Égypte et la première actrice tunisienne à jouer un rôle principal dans des films égyptiens. Elle est née dans une famille de propriétaires terriens et passe son enfance à Mateur où elle apprend des chansons bédouines. Suite à des problèmes familaux, elle part à Sfax où elle est admise au sein d’une troupe théâtrale et s’initie à la chanson.

Elle se lie d’amitié avec la chanteuse Fethia Khaïri et rencontre Béchir Ressaïssi (patron des disques Baïdaphone) qui décide de l’emmener à Paris pour enregistrer son premier disque avec plusieurs musiciens dont Mohamed Jamoussi et Mohamed Triki qu’elle épousera plus tard. Elle intègre une troupe regroupant des musiciens comme Hédi Jouini, Ali Sriti, Kaddour Srarfi et Ibrahim Salah.

Elle se remarie au diplomate américain Henry Blake, adjoint du consul américain à Tunis et passe quelques années à Brooklyn, quartier de New York, où elle ouvre un restaurant portant son nom. Elle part au Caire où elle est accueillie par le sérail du roi Farouk et fait la connaissance du chanteur Sayed Chatta qui l’introduit auprès de la radio du Caire qui lui organise un concert hebdomadaire. A cette époque, Hassiba Rochdi se produit en public aux côtés du ténor Mohamed Abdelmouttaleb.

Hssiba RochdiAu cinéma elle incarne des rôles principaux dans quatre films aux côtés de
grands comédiens égyptiens : «Hob» (Amour) d’Abdelaziz Hassine (1948), «Tariq Echouk» (Chemin des épines) d’Husseïn Sedky (1950), «Demaa Fessahra» (Du sang dans le désert) de Gianni Vernuccio (1951) et «Intikam El Habib» (Vengeance de l’amant) de Vernuccio (1952).

De retour en Tunisie dans les années 1950, elle tourne pour la télévision et le cinéma : «Le Rebelle» (1968), «Sourakh» (1972) d’Omar Khlifi, «Sous la pluie de l’automne» (1969) d’Ahmed Khechine, «Khlifa le teigneux» (1969) de Hamouda Ben Halima avec Mouna Noureddine, «Le Sultan de la médina» de Moncef Dhouib (1992) et «Tunisiennes» de Nouri Bouzid (1997). Elle joue également dans «Goha» (1957) de Jacques Baratier avec Omar Sharif et Claudia Cardinale

Ses principales chansons sont : «Yalli Ouyounek fessama», «Mahlaha tadhbilat ainek», «Taht el yasmina», «Taarafni naani wtaamal belaani», «Sir ya lazrag sir», «Jesmi Baid Alik».

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hassiba_Rochdi

https://www.youtube.com/watch?v=A8OpfRv3RZg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.