Abdelmajid Lakhal

←Retour

Abdelmajid LakhalNé le 29 novembre 1939 à Bizerte et décédé le 27 septembre 2014, est un metteur en scène de théâtre et acteur.

Très jeune, en 1948, il obtient un rôle dans «Khatimatou Ennafaf» et à l’âge de 16 ans, il intègre la troupe théâtral des jeunes comédiens de Hammam Lif.

Il joue dans la pièce «Hamlet» en 1968, en tant qu’assistant à la mise en scène sous la direction d’Ali Ben Ayed.

En 1971, il effectue sa première mise en scène professionnelle dans «Huit femmes» de Robert Thomas .

En 1974, il est metteur en scène de «Le Marchand de Venise» de William Shakespeare.

En 1982, il joue le rôle de Magid dans «La Noce» de Luce Berthommé, reprise à la rentrée au Théâtre du Lucernaire à Paris.

Il participe aussi à la reprise de «J’affabule» de Christian Le Guillochet.

Il devient également organisateur des tournées et régisseur général de la Troupe de théâtre de la ville de Tunis.

Filmographie :

au cinéma :

  • 1975 : Le Messie de Roberto Rossellini
  • 1976 : Jésus de Nazareth de Franco Zeffirelli
  • 1976 : Fatma 75 de Salma Baccar
  • 1979 : Aziza d’Abdellatif Ben Ammar
  • 1981 : Mirages de Abdelhafidh Bouassida
  • 1987 : La Mort en face de Mohamed Damak
  • 1990 : Un enfant nommé Jésus de Francesco Rosi
  • 1991 : Le vent des destins d’Ahmed Jemaï
  • 1993 : Échec et mat de Rachid Ferchiou
  • 2000 : Fatma de Khaled Ghorbal
  • 2003 : L’Odyssée de Brahim Babaï
  • 2011 : Or noir de Jean-Jacques Annaud
  • 2013 : Chouk El Yasmine (Épines de jasmin) de Rachid Ferchiou

à la télévision :

  • 1967 : Le Quatrième acteur de Noureddine Kasbaoui
  • 1967 : Le Médecin malgré lui de Molière
  • 1967 : L’Avare ou l’École du mensonge de Molière
  • 1970 : Interdit au public de Roger Dornès et Jean Marsan
  • 1973 : J’avoue d’Hamadi Arafa
  • 1974 : Histoire d’un poème de Noureddine Chouchane
  • 1976 : Ziadatou Allah II d’Ahmed Harzallah (feuilleton de quatre épisodes)
  • 1983 : Yahia Ibn Omar d’Hamadi Arafa (feuilleton de quatre épisodes), 1er prix d’interprétation
  • 1984 : Cherche avec nous d’Abderrazak Hammami (téléfilm mensuel diffusé pendant quatre ans)
  • 1985 : El Watek bellah el hafsi d’Hamadi Arafa (feuilleton de quatre épisodes)
  • 1989 : Cantara de Jean Sagols (feuilleton-production d’Antenne 2)
  • 1991 : Les Gens, une histoire d’Hamadi Arafa
  • 1992 : Autant en emporte le vent de Slaheddine Essid (feuilleton tunisien de 14 épisodes)
  •  1994 : Par précaution de Safoudh Kochairi
  •  1996 : L’Homme de la médina de Paolo Barzman
  • 1996 : Abou Raihana de Fouaz Abdelki (30 épisodes)
  • 1999-2001 : Souris à la vie d’Abderrazak Hammami (deux fois 30 épisodes)

au théâtre :Abdelmajid Kakhal au théâtre

  • 1960 : Les Femmes en danger d’Ezzeddine Souissi avec la troupe de l’Union générale des étudiants de Tunisie
  • 1964 : George Dandin ou le Mari confondu de Molière avec la troupe de la Renaissance
  • 1974 : La Vie est belle (opérette) avec la troupe de théâtre El Manar
  • 1985 : La Vie de temps à autre de Salah Zouaoui avec la troupe de la ville de Bizerte
  • 1988 : Nahar al jounun (Folie) de Frej Slama d’après Taoufik Hakim avec la troupe de la Maison de la culture Ibn-Khaldoun

Mise en scène en tant que professionnel :

  • 1971 : Huit femmes de Robert Thomas (traduction)
  • 1974 : Le Marchand de Venise de William Shakespeare (traduction), en ouverture du Festival international de Carthage
  • 1977 : Noces de sang de Federico García Lorca (adaptation)
  • 1978 : Une Nuit des mille et une nuits de Noureddine Kasbaoui
  • 1979 : Bine Noumine (Entre deux songes) d’Ali Douagi (opérette), en ouverture du Festival international de Monastir
  • 1981 : El Forja (Le Spectacle) de Lamine Nahdi, en ouverture du Festival du printemps au Théâtre municipal de Tunis
  • 1985 : La Jalousie de Mohamed Labidi
  •  1986 : Volpone de Jules Romains et Stefan Zweig (traduction de Mohamed Abdelaziz Agrebi)
  •  1987 : Ettassouira d’Abdessalem El Bech
  • 1991 : Le Quatrième monde d’Abdellatif Hamrouni, en ouverture du Festival national de La Goulette
  • 2000 : El Khsouma (Baroufe à Chioggia) de Carlo Goldoni (adaptation)
  • 2003 : Fine Essaada de Taoufik Hakim (adaptation)
  • 2005 : El Naoures (La Mouette) d’Anton Tchekhov (traduction)
  • 2007 : Tah Bah (Pas un sou) d’Imed Ben Amara
  •  2009 : Jugurtha de Hessan Zemerli et Mohieddine M’rad
  •  2010 : Derby de Dhafer Naji

Nominations et récompenses

  • 1983 : premier prix d’interprétation masculine au Festival des télévisions arabes
  • 1989 : officier du Mérite culturel.

Références : http://www.cinematunisien.com/index.php?option=com_content&task=view&id=3018&Itemid=60 – http://www.wikiwand.com/pt/Abdelmajid_Lakhal

←Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.