Abdelhamid Kahia

←Retour

Né à Tunis le 7 février 1926, il décède en 2009, est l’un des plus grands photographes tunisiens de son temps. Kahia a grandi à Radès et fréquenté le lycée Sadiki comme l’élite tunisienne de l’époque, puis le lycée parisien Claude-Bernard, avant de poursuivre ses études à Paris. Il a 26 ans quand il sort diplômé de l’École de photographie de Paris. Militant nationaliste, il contribue à la réalisation quotidienne d’une revue en langue française pour le Néo-Destour.

Abdelhamid Kahia Il multiplie les portraits de dirigeants tunisiens, dont celui de Bourguiba en 1952. Photographe devenu éditeur, Abdelhamid Kahia laisse une ouvre immense derrière lui. Ancien collaborateur de Jeune Afrique, il avait notamment réalisé des reportages uniques sur les premières années de la Tunisie indépendante : reportages sur Sakiet Sidi Youssef, sur la bataille de Bizerte en 1961, ou encore sur Ali Ben Ayed, acteur prodigieux du théâtre tunisien des années 1960.

C’est à partir de 1964, qu’il se lance dans l’édition. Sa première maison d’édition porte son nom. Il y publie son premier recueil de photographies intitulé « Tunisie » avec un texte du sociologue français Jean Duvignaud, ainsi qu’un livre sur Bourguiba de l’écrivain français Pierre Rossi. La seconde maison d’édition, dénommée Tanit, se spécialise dans l’industrie naissante de la carte postale et profite à l’essor du tourisme de masse. Kahia s’établit à Paris dans les années 1970, et continue à réaliser des reportages, notamment en Afrique subsaharienne et sur le pèlerinage de La Mecque. Puis, dans les années 1980, il se réinstalle à Tunis et poursuit l’édition d’albums de photographies.

En 1988, son oeuvre est consacrée par le Prix Tunisien des Arts et des Lettres. Kahia a fait don de l’intégralité du Prix National de la Photographie qu’il reçoit en 1984, à l’Union des Aveugles de Bir el Kassaa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.