Zoubeïr Turki

Zoubeïr TurkiNé en avril 1924 dans la Médina de Tunis et décédé le 23 octobre 2009, est artiste peintre et sculpteur des plus connu de Tunise. Il est le frère cadet de Hédi Turki. Il poursuit ses études à l’Université de la Grande Mosquée de la Zitouna, puis à l’Institut des Hautes Etudes de Tunis, tout en fréquentant l’École des Beaux Arts de Tunis.

Reçu premier au concours d’entrée à l’Ecole Normale, il enseigne l’arabe dans les écoles françaises jusqu’à son renvoi en 1952 pour incitation aux grèves politiques. Il part alors en Suède où il rejoint l’Académie des Beaux Arts de Stockholm. Il organise une série d’expositions, entre autres, à Stockholm, Cologne, Milan et Prague. Il obtient le Grand Prix de la ville de Milan.

De retour au pays en 1959, il rejoint le groupe de « L’Ecole de Tunis », composé par de grands noms comme Ammar Farhat, Abdelaziz Gorgi ou Ali Bellagha, pour ne citer qu’eux.

"Conversation au café"

« Conversation au café »

Sa peinture figurative, s’illustre autour de thèmes inspirés de la tradition et d’une culture tunisienne authentique à laquelle il fut profondément attaché. Les personnages qu’il peint sont ainsi souvent représentés en habits traditionnels, dans des lieux typiques de la Médina de Tunisie. Son trait onduleux, son style particulier lui accordent une place à part dans le paysage artistique tunisien dont il devient un des leaders incontestés, mais lui confèrent aussi une renommée internationale tant son œuvre se démarque de celle de ses compatriotes et contemporains.

Il fonde l’Union Nationale des Arts Plastiques de Tunisie dont il est le président. Il est l’un des fondateurs du Centre d’Art Vivant du Belvédère à Tunis. Il est aussi le premier et le dernier Président de l’Union Nationale Maghrébine des Arts Plastiques. Ex-député, il est conseillé chargé auprès de plusieurs Ministres de la Culture.

Zoubeir Turki a réalisé plusieurs fresques et sculptures dans les grandes villes de Tunisie. Jusqu’aux dernières années de sa vie, il poursuivra cet élan didactique en transformant sa maison de la banlieue sud de Tunis en musée qu’il ouvrira et fera visiter au public.

En grand homme qu’il était, le peintre savait que l’art n’a de valeur que dans ce qu’il a de généreux.

L’œuvre de Zoubeir Turki demeure présente et fait désormais partie du patrimoine culturel tunisien et maghrébin. Certains de ses tableaux sont reproduits sur les timbres et d’autres illustrent la couverture de certains ouvrages.

Une fresque importante, véritable chef-d’œuvre de sa création, orne le hall de la Maison de la Radio tunisienne. Mais son œuvre la plus connue demeure sans doute la statue d’Ibn Khaldoun, sculptée en bronze, en plein cœur de Tunis.

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoubeir_Turki

http://directinfo.webmanagercenter.com/2016/09/18/hommage-posthume-a-lartiste-zoubeir-turki/

http://www.arcadja.com/auctions/fr/turki_zoubeir/artiste/474285/

 

Une réflexion sur “ Zoubeïr Turki ”

  1. Ping : Hédi Turki - Répertoire des Artistes Tunisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.