Zied Meddeb Hamrouni alias « Shinigami San »

←Retour

Zied Meddeb HamrouniZied Meddeb Hamrouni, alias « Shinigami San » est l’un des pionniers de la scène électronique tunisienne. Installé en France depuis peu, Zied tient la place d’ambassadeur de la musique électro avec pour objectif de créer un pont entre l’Europe et la Tunisie. Il a suivit des études d’architectures puis de cinéma.

C’est très jeune qu’il commencé à s’intéresser à la musique. Influencé par le rock, dans la période où il était installé à Gabès jusqu’à son arrivée à Tunis durant ses études d’architecture.

« C’est un ami qui était avec moi à l’école d’architecture qui m’a fait découvrir les musiques électroniques : le trip-hop, la jungle, le Drum n’ Bass, le Dub, etc. La musique électronique est survenue après plusieurs épisodes pendant lesquels j’ai découvert le blues, puis le jazz et toute la liberté au niveau de l’improvisation qui y est reliée. Et du coup, la musique électronique est venue englober tout ça et combler un manque de certaines choses que je ne trouvais pas dans l’acoustique. C’est la dimension du son qui y est importante. Je suis tout le temps en recherche. Je ne sais pas où je vais atterrir dans quelques années. J’ai toujours voulu pratiquer la musique comme une passion, en restant libre, d’où mes autres passages par l’architecture ou le cinéma. Je ne voulais pas être bloqué par l’obligation de produire pour gagner de l’argent. Mais aujourd’hui, c’est en voie de devenir ma profession. J’ai compris que pour exceller dans ce domaine, il fallait s’y consacrer à 100 %. C’est ce que j’essaie de faire. Néanmoins l’architecture m’a appris beaucoup de choses et cela m’a aidé dans ma formation à l’école du cinéma. Aujourd’hui, tout ce que j’ai suivi comme formation académique me sert dans mes productions musicales. Je pense que si je n’avais pas fait architecture, je n’aurais jamais produit mon album, du moins pas aussi rapidement ».

Il travaille à la croisée de différentes disciplines : musique, installations vidéo, photo, musique de films. A la tête du collectif World Full Of Bass à Tunis, ses explorations électroniques oscillent entre musique de club et musique expérimentale.

En 2015, lors de l’évènement «Fragments d’une Tunisie contemporaine», un ciné-concert en plein air est organisé. Il présente une oeuvre unique à partir de la bande son du documentaire Babylon de Alaeddine Slim, Ismael, Youssef Chebbi où il compose une œuvre originale : des explorations électroniques qu’il a donné à découvrir en live à la belle étoile.

Il participe également au Festival Dream City.

Références : https://www.facebook.com/notes/opinions-magazine/entretien-avec-zied-meddeb-hamrouni-alias-shinigami-san-on-ne-peut-pas-parler-de/396471280385495/

http://www.lecoledelitterature.org/zied-meddeb-hamrouni.html

Cinéma : Babylon Aux confins du visible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.