Slim Ben Cheikh

←Retour

Slim Ben Cheikh est un cinéaste. Issu d’une formation d’arts graphiques, il a gardé la passion qu’il a toujours éprouvée pour l’image afin de la mettre au service du septième art.

Sa première expérience dans ce domaine s’est faite en tant qu’assistant réalisateur aux côtés de Ahlem Oueslati dans «Contrôle total» un documentaire de fiction. Toujours avec la détermination de dévoiler les multiples faces cachées de la société et le côté obscur du comportement humain, il part creuser au fin fond du concept du «contrôle total». Partant du simple contrôleur de tickets dans le bus, il arrive au système de contrôle mis en place par les plus puissants services secrets du monde. «Travailler sur Contrôle total, comme première expérience, était une aventure très enrichissante. Depuis, j’ai le souci de mettre à l’écran les phénomènes qui se développent autour de nous au quotidien sans qu’on s’en rende compte», déclare-t-il.

Après cette expérience, il se concentre sur son propre film « Aéroport Hammam-Lif », un documentaire de 20 minutes sorti en Juin 2007 sur l’immigration clandestine, simple et bouleversant. A force de se voir heurtés au mur et devant la difficulté de franchir la mer clandestinement, les jeunes découvrent un nouveau moyen baptisé l’Aéroport international de Hammmam-Lif. Ce film a été présenté au FIFAK (Festival International du Film Amateur de Kélibia) 2007 et il a obtenu le 1er Prix.

Avec sa petite équipe technique, il se lance dans l’aventure en voulant faire de ce documentaire un pont entre de jeunes marginaux et leur entourage. Il a tout fait pour insuffler à son œuvre beaucoup de spontanéité et de transparence : «J’ai dû tourner beaucoup de scènes sans cadreurs, on m’appelait quelquefois à l’improviste pour que j’aille à Hammam-Lif et c’était impossible que toute l’équipe ait accès aux endroits où on filmait», évoque-t-il. Entre humour et mélancolie, rage et désespoir, ces jeunes se sont exprimés et Slim Ben Cheikh a projeté sur le grand écran, l’ironie du sort qu’ils vivent.

Après le succès de Aéroport Hammam-Lif, il réalise «2014», un film avec l’aide logistique du producteur Abdelaziz Ben Mlouka. Cette histoire se déroule dans une banlieue de Tunis en 2014 (projection dans un proche avenir). D’ici là, le prix du baril de pétrole sera multiplié par cinq, du coup, les rues verront naître une nouvelle forme de trafic. Au cœur de cette épopée urbaine futuriste, quelques jeunes qui viennent des bas-fonds de cette banlieue essaient de gagner leur vie. 

Référence : http://www.lequotidien.tn/84666-tunisie-paroles-de-jeunes-slim-ben-cheikh-cineaste-amateur.html

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.