Ridha Béhi

←Retour

Ridha BéhiNé le 7 août 1947 à Kairouan, est un réalisateur et producteur. Diplômé en sociologie de la faculté de Nanterre (1973) puis d’un doctorat de l’École Pratique des Hautes Etudes en 1977 où il a soutenu sa thèse sur le thème « Le cinéma et la société en Tunisie dans les années 60 ».

A son retour en Tunisie, entre 1964 et 1967, il écrit pour la télévision les scénarios de trois courts métrages.

Il réalise en 1967 son premier court métrage, «La Femme statue».

Ses deux premiers long métrages, «Soleil des hyènes» (1977) et «Les Anges» (1984) sont sélectionnés à la quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes, respectivement en 1977 et 1985.

«Les hirondelles ne meurent pas à Jérusalem» obtient le prix de la critique internationale aux Journées cinématographiques de Carthage en 1994.

« La Boîte magique » (2002) est sélectionné à la Mostra de Venise et obtient le prix spécial du jury aux Journées Cinématographiques de Carthage, ainsi qu’une mention spéciale du jury au 22e Festival International du Film d’Amiens.

Le tournage de son long métrage de fiction, intitulé au départ «Brando and Brando» est interrompu par le décès de Marlon Brando. Le film est finalement réalisé en 2011 sous le titre de «Always Brando» et figure dans la sélection officielle du Festival international du film de Toronto.

Ridha Béhi a également réalisé une douzaine de documentaires dans les pays du Golfe entre 1979 et 1983 et une série pour la chaîne Al Jazeera intitulée «Portraits de Cinéastes».

Parallèlement, entre 1977 et 1980, il se charge de la distribution en France, des films «Ceddo» d’Ousmane Sembène et «Alexandrie pourquoi ?» de Youssef Chahine.

Il est régulièrement membre et président de jurys dans le monde arabe. Il enseigne à l’École Supérieure de l’Audiovisuel et du Cinéma de Gammarth et il dirige divers ateliers d’écriture à travers le monde, dont « Méditalents » qu’il préside au Maroc en 2012.

"Fleur d'Alep"

« Fleur d’Alep »

Filmographie

  • 1967 : «La Femme statue», court métrage
  • 1972 : «Seuils interdits»
  • 1977 : «Soleil des hyènes»
  • 1984 : «Les Anges»
  • 1986 : «Champagne amer»
  • 1994 : «Les hirondelles ne meurent pas à Jérusalem»
  • 2002 : «La Boîte magique»
  • 2011 : «Always Brando»
  • 2013 : «Au nom du fils»
  • 2015 : «Fleur d’Alep»

Le film « Fleur d’Alep »  a été retenu dans la sélection officielle des Oscars 2016.

Synopsis Fleur d’Alep : Salma, 37 ans est ambulancière, son travail l’accapare énormément et la met constamment en contact avec la dure réalité de la société tunisienne. Hicham, son mari, un artiste-sculpteur de 55 ans, souffre de comportement alternant entre agressivité éthylique et passivité, poussent Salma à le quitter. Leur fils Mourad, ne vit pas très bien le divorce de ses parents. Sans repères, il trouve auprès des salafistes une nouvelle famille. Après quelques jours d’attente et de recherche, Salma reçoit un coup de fil de Mourad l’informant qu’il est parti en Syrie combattre aux côtés des djihadistes. Elle franchit la frontière syrienne via la Turquie et se fait passer pour une militante de la cause islamiste.

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ridha_Béhi

http://www.quinzaine-realisateurs.com/qz_realisateur/ridha-behi/

http://www.rcinet.ca/francais/archives/chronique/pomme-et-mandarine—art-et-culture/14-21_2011-09-16-always-brando-un-film-de-ridha-behi/

http://www.letemps.com.tn/article/98921/ridha-béhi-le-vent-en-poupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.