Rafik Ben Salah,

←Retour

Rafik Ben SalahNé le 31 mars 1948 à Moknine, est écrivain de nationalités tunisienne et suisse. Il vit dans le canton de Vaud. Il poursuit à 20 ans ses études à Paris et obtient une licence ès en lettres à la Sorbonne et un diplôme de journaliste. Il s’installe en Suisse où il enseigne le français et l’histoire jusqu’en juillet 2013.

Rafik Ben Salah est membre des Ecrivains Suisses du Groupe d’Olten et membre de l’Association Vaudoise des Ecrivains.

Publications

  • Rafik Ben SalahRetour d’exil (roman), éd. Publisud, Paris, 1987
  • Lettres scellées au président (roman), éd. Rousseau, Genève, 1991
  • La Prophétie du chameau (roman), éd. Rousseau, Genève, 1993
  • La femme du cousin (nouvelle en allemand), éd. Limmat Verlag, Zurich, 1998
  • Le Harem en péril (nouvelles), éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 1999
  • L’Œil du frère, éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 2001
  • Récits de Tunisie, éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 2004
  • La Mort du Sid, éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 2005
  • La véritable histoire de Gayoum Ben Tell, éd. Xenia, Vevey, 2007
  • L’invasion des criquets de terre et autres nouvelles de la dérive ordinaire, éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 2009
  • Les caves du minustaire, éd. L’Age d’Homme, Lausanne, 2011

Rafik Ben Salah "Harem en péril"Récompenses

  • 1987 : Prix de la meilleure œuvre franco-maghrébine pour Retour d’exil, le Prix du Meilleur ouvrage franco-maghrébin (1987),
  • 1992 : Prix Schiller pour Lettres scellées au président
  • 1999 : Prix Lipp pour Le harem en péril
  • 2004 : Prix des écrivains vaudois décerné par l’Association Vaudoise des Ecrivains.
  • 2012 : Prix spécial du jury (Comar d’or) pour «Les caves du minustaire»

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Rafik_Ben_Salah

https://www.lagedhomme.com/ouvrages/rafik+ben+salah/le+harem+en+peril/3269

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.