Oumaïma Manaï

←Retour

Oumaïma ManaïNée en 1988 à Carthage, est une jeune interprète chorégraphe. Passionnée de la danse depuis sa tendre enfance, elle débute très jeune sa formation avec le Ballet National de Tunis puis intègre le «Sybel Dance Company» en 2004. Elle part aux Etats Unis pour le «Bates Dance Festival» à Lewiston. De retour en Tunisie, elle intègre la formation d’artistes chorégraphes au sein du Centre Méditerranéen de Danse Contemporaine à Tunis. Elle s’intéresse à différents domaines artistiques, toujours curieuse et avide de nouvelles rencontres et d’expériences, elle décide de partir en Belgique pour rejoindre la prestigieuse Ecole Parts chez Anne Teresa De Kreesmaker.

En 2004, lors de son expérience professionnelle avec Sybel Ballet Théâtre « Rocher », elle obtient le 1er prix du Monaco Dance Forum. Elle entame une tournée «Guefla Tsir» en Afrique du Sud, Mozambique et Swaziland.

Oumaïma ManaïEn 2008, elle commence une résidence de création de 3 mois, «Code Émotionnel» au Centre National de Paris.

Elle crée son 1er solo «Sensuelle Si Je Veux», en mai 2008, qu’elle présente dans le cadre du festival «Danse l’Afrique» et un 2ème solo «Mra Tounssia» (Femme Tunisienne) avec lequel elle participe aux «Repérages danse» à Lille. Les chorégraphies de ces deux solos sont organisées sous forme de synthèse décrivant les émotions et notamment les rapports entre féminité, sensualité et traditions socioculturelles. Artiste accomplie, elle prolonge son inspiration artistique dans un processus de mariage entre la danse et la musique, en collaboration avec l’Opéra National de la Monnaie, la musique classique de Lucino Berio (Squuenza VII,1969) et l’interprétation contemporaine.

En 2009, elle crée un Quatuor «O And O» pour Sybel Ballet Théâtre dans le cadre du Festival International «Memphis In May» aux USA.

Elle rejoint, en 2010, le CCN (Centre Chorégraphique National), Ballet de Lorraine pour une année d’expérience professionnelle durant laquelle elle interprète plusieurs programmes : «Désirs» au Théâtre de Chaillot, «Organic Beat» au Théâtre de la Ville de Paris ainsi que le programme «Made in America» à l’Opéra National de Lorraine.

En Mai 2011, année historique marquant la révolution en Tunisie, elle s’associe dans une œuvre sous forme d’installation, intitulé «Revolt Or No», avec les deux artistes Heifel Ben Youssef (peintre, photographe et scénariste) et Orga Aie Thoum (compositeur). Elle enchaîne avec une résidence de danse contemporaine au sein de la «Villa Medicis» (l’Académie de France à Rome) pour un projet collectif en plein milieu des jardins historiques de la Villa ainsi qu’une présentation au Teatro Quirino à Rome.

En 2012, elle danse avec la «Cie Chatha», 12 dates internationales avec la pièce «Jeux de pouvoir». Juste après, elle se lance dans son 3ème solo, «Paroles De Femme», qui a été programmé par «Charleroi Danses», le Festival des francophonies à Limoge, le Festival extra-12 Annecy.

En 2013, elle s’associe dans une collaboration artistique avec le collectif «Illusim» pour le projet «Lokhrin, 48 heures à la Médina arabe Sousse» à la réalisation artistique et interprétation. Elle continue la tournée de son solo «Paroles De Femme» lors de «Tunis capitale de la danse», «danser à Tunis», le Festival «On Marche» à Marrakech, à l’Institut du Monde Arabe à Paris, «Spectacles Sans frontières» au Festival International de Hammamet et «Pavillon Noir» à Aix-en-Provence.

En 2014, elle se lance dans la création d’un nouveau solo «Nitt 100 Limites» qu’elle prépare en résidence à l’Institut Français à Dakar en collaboration avec la compagnie 1er temps et à l’Institut Français à Bamako en collaboration avec la Compagnie Donko Seko. Elle essaie par ce solo de développer la manipulation d’une matière telle que le grillage, avec tout ce que ce matériel peut apporter au mouvement. Elle se consacre aussi à développer ses capacités scéniques et théâtrales. Elle présente ce solo lors d’une tournée en Allemagne dans le cadre du programme «Danse Dialogue Africa» (DDA) à Hambourg, Dusseldorf et Dresden (Allemagne).

Grâce à ses talents artistiques confirmés, Oumaima s’avère être une excellente organisatrice d’événementiels et gestionnaire de projets. En effet, elle mène à bien dans le cadre de l’Association «Ness El Fen» l’organisation de la Journée Mondiale de la Danse en Tunisie sous l’ «Opération Feu Rouge» et se voit confier la direction artistique de la 13ème édition du festival «Tunis Capitale de la Danse» en partenariat avec «Danse l’Afrique Danse», édition régionale.

Elle confirme aussi ses capacités pédagogiques et transmet son amour pour la danse et l’art en assurant pendant 10 ans des cours à l’école de danse pour enfants au Centre Culturel Menzah 6 en Tunisie. De même qu’elle assure des cours de danse classique pour enfants et jeunes à la Maison des Arts de Tunis, des workshops de danse orientale à Aix-en-Provence, des ateliers de danse contemporaine pour la compagnie Sybel Ballet Théâtre, Brotha From anotha motha Cie, des ateliers de danse théâtre à Sfax, à Sousse et au Kef.

Elle se lance aussi dans quelques expériences cinématographiques en collaborant dans des projets d’autres artistes tels que : la «Chambre Noire», vidéo Danse par Jihene Mekki, «Tunis Point zéro» film documentaire réalisé par Malik Amara et produit par L’Union Européenne.

Elle collabore avec l’école de cinéma l’EDAC pour deux courts-métrages: «Le cauchemar» réalisé par Mehdi Mechri et «Echec et mat» réalisé par Hayder Triki.

La jeune artiste s’enrichit d’année en année par ses différentes expériences, ses échanges culturels et sa volonté de toucher à différents domaines artistiques. Ce qui lui permet d’avoir un accord perceptible grâce au rythme et à la composition chorégraphique, consolidés par une vision personnelle et une certaine rage de développer son propre univers. Un univers qui s’exprime par une gestuelle inspirée, une symbolique religieuse, joignant la féminité, le sensoriel et le matériel. Son rêve est de développer l’art en Tunisie, son pays natal. Elle aspire à transmettre cette passion en aidant ceux qu’elle forme ainsi que les artistes avec qui elle collabore à explorer leurs capacités de création et d’expression en vue de leur apporter une contribution spécifique, complémentaire et irremplaçable pour tout ce qui relève du sensible, du sensoriel et du corporel.

Référence : https://www.youtube.com/watch?v=QB2B9HOAZMY

page facebook : https://www.facebook.com/oumaimamanai1988/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.