Mounir Baaziz

←Retour

Mounir BaazizNé en 1948 à Sousse il est réalisateur, scénariste et directeur de production. Diplômé de l’INSAS (Bruxelles) en 1975, après une année (1969) au Centre de Formation Professionnelle de la Télévision Tunisienne.

Cinéphile à travers la FTCC (Cine-Club de Sousse) et la FTCA, militant associatif à travers sa participation à divers comités directeurs de l’Association des Cinéastes Tunisiens et à la Création de syndicats de techniciens du cinéma. Il travaille comme assistant-réalisateur avec Moufida Tlatli, Ferid Boughedir, Nouri Bouzid, Mohamed Zran, entre autres.

Enseignant, au sein de l’ISAMM de 2000 à 2010 puis en 2012 à l’Université Centrale.

President de la Commission d’octroi de la Carte professionnelle de Cinema ( Avril 2014 – 2015).

Il est devenu une figure incontournable dans le métier d’assistant-réalisateur dans les longs métrages tunisiens tels que «La trace» de Néjia Ben Mabrouk (1982), «Les anges» de Ridha Behi (1983) et «L’homme de cendres» de Nouri Bouzid (1985).

Il est notamment le 1er assistant de Férid Boughedir sur «Halfaouine» (1989), de Moufida Tlatli sur «Les silences du palais» (1993), de Mohamed Zran sur «Essaida» (1995), de Mokhtar Laajimi sur «Bab El Arch» (2003) et de Fadhel Jaïbi sur «Junun» (2004).

Mais au-delà du cinéma tunisien, il était aussi assistant réalisateur dans plusieurs films étrangers tournés en Tunisie.

En tant que réalisateur, Mounir Baaziz compte à son actif pas moins de six courts métrages dont :

  • «La Ghriba» (1993),
  • «Les pères africains de l’Eglise» (1998)
  • «La chambre sans vue» (2000).

Le cinéaste Nouri Bouzid, dont il était l’assistant sur «L’homme de cendres» (1985), «Les sabots en or» (1988) et sur «Making of» (2005), affirme que Mounir Baaziz «est l’un des rares en Tunisie à donner au métier d’assistant réalisateur ses lettres de noblesse».

Mounir Baaziz "Une vie en dent de scie"Filmographie (Réalisateur) :

  • 1975 : «Les Enfants d’Ailleurs» (CM).
  • 1993 : «Tapis d’argile» (CM).
  • 1993 : «Sousse nostalgie» (CM).
  • 1993 : «Si le Jerid m’était conté» (CM).
  • 1994 : «La Ghriba» (documentaire).
  • 1998 : «Les pères africains de l’église» (CM).
  • 2000 : «Chambre sans vues» (CM).
  • 2004 : «Ghezala» (CM).
  • 2012 : «Une vie en dents de scie» (documentaire)

Filmographie (Directeur de Production) :

  • 1990 : «Outremer», de Brigitte Rouan
  • 1991 : «La Voix du Cuivre», de Moez Kamoun.
  • 1991 : «Shehrazade» (CM), de Nouri Bouzid,
  • 1991 : «Bezness», de Nouri Bouzid.
  • 1992 : «Tunisie 3000 ans» (Programme télévisé), de Raja Farhat.
  • 1992 : «Elissa Rhais» (téléfilm), de Jacques Otmezguine (France).
  • 1996 : «Oranges amères», de Michel Such (France)
  • 1996 : «Désert de Feu» (série tv), de Enzo G. Castellari.
  • 2002 : «L’Île Maudite» (téléfilm), de Remy Burkel, (France).
  • 2005 : Spot «Danone», (Spot publicitaire)
  • 2006 : Sapiens «Les Sacré de l’Homme», de Jacques Malaterre (France).
  • 2008 : «Nine Miles Down», d’Anthony Waller.

Filmographie (Scénariste) :

  • «Tademait» (avec Isabelle Fauvel).
  • «Terchiche» (d’après l’œuvre de Hassouna Mosbah).

Synopsis Une vie en dents de scie : le film, retraçe le portrait de la militante Halima Jouini, son parcours de militante qui a consacré sa vie personnelle pour la défense des libertés en subissant toutes formes de violence sous les régimes de Bourguiba et de Ben Ali.

Références : http://www.cinematunisien.com/index.php?Itemid=61&id=979&option=com_content&task=view

http://www.kapitalis.com/culture/12862-la-vie-en-dents-de-scie-d-une-generation-sacrifiee.html

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.