Mohamed Chelbi

←Retour

Mohamed ChelbiNé en 1957 au Kram, est un artiste peintre. Il est d’origine turque et Beylicale par ses parents, grecque par son grand-père et russe par sa grand-mère. Il a su composer une grande partie de sa vie entre son poste de fonctionnaire et son atelier pour finalement atteindre son objectif : consacrer sa vie à la peinture. Son père qui était agriculteur faisait des caricatures et lui a donné le goût du croquis et de la peinture. Son frère lui a offert son premier chevalet ainsi que des peintures ramenées de France et lui a ouvert les voies de la lecture. Passionné par les livres sur les grands peintres, il se lance dans la peinture dès l’âge de 13 ans. Très vite, il a voulu devenir peintre et se surpasser : «Peindre pour s’amuser, peindre pour dépasser ses angoisses, peindre pour vaincre la mort».

Il expose pour la première fois au musée de Sidi Bou Saïd : «avant, j’offrais mes peintures, j’étais rétif à la commercialisation de l’art, comme l’était mon père». Influencé par Degas, Sisley, Cézanne, Renoir et surtout Van Gogh : «Le jour où j’ai perdu mon frère, l’âme de Van Gogh et son jaune lourd, presque mort reflétant un grand expressionisme l’a remplacé. C’est aussi son influence qui a fait le succès de ma première exposition». Grâce à cette exposition, il rencontre Hedi Turki qu’il définit «comme « un vrai humain » et un Maître sans pareil, qui est devenu un ami. Je lui rend hommage intérieurement chaque jour».Mohamed Chelbi

Il a participé à la création du Syndicat des Artistes Plasticiens pour combler le manque dans ce domaine :

«Exiger un Musée d’Art Contemporain nous permettra d’être plus forts. En Tunisie il n’en existe pas, alors que l’Algérie en a 3. Nous sommes sur le point d’obtenir qu’enfin le fameux « 1% de réversion à l’art contemporain » sur la construction de grandes bâtisses soit enfin appliqué pour la réalisation de fresques ou d’oeuvres dans les grandes sociétés ou les hôtels».

Pour lui «L’art est l’étincelle qui te lie à l’humain. Cette étincelle peut passer de plusieurs manières, son impact aussi, peut être très différent, multiple. L’humain c’est l’humain ; il pleure de la même manière, il rit de la même façon, il vit comme l’humain avec un grand H … il n’y a qu’un seul humain. Ce langage ne peut passer que par l’art, pour ne pas disparaître». Source : http://www.lepetitjournal.com/tunis/a-voir-a-faire/123938-art-mohamed-chelbi-lart-du-depassement

Désormais il consacre sa vie à la peinture. Ses expositions sont toujours remarquables et sa peinture puissante.

Son exposition de décembre 2015 à La Maison des Arts du Belvédère était une rétrospective sur 40 ans de peinture.

Références : http://www.letemps.com.tn/article/95052/l’exposition-du-mohamed-chelbi-à-la-maison-des-arts-du-belvédère

http://www.letemps.com.tn/article/94656/«avoir-une-conscience-cest-séclater-vers-le-monde»

 

One reply on “Mohamed Chelbi”

  1. Ping :Selima Tria - Répertoire des Artistes Tunisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.