Mohamed Charbagi

←Retour

Mohamed CharbagiNé à Tunis il est un réalisateur et producteur. C’est en tant que membre de la Fédération Tunisienne des Ciné-Clubs (FTCC) qu’il découvre les classiques du cinéma français. À partir de 1962, il est membre de l’AJCT (Association des jeunes cinéastes tunisiens), qui se consacre au cinéma amateur. Plus tard, les clubs de l’AJCT se réunissent en Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs (FTCA). Il y rencontre Tahar Chriaa, le père du cinéma tunisien.

En 1968, Mohamed Charbagi part étudier le cinéma à Paris et entre à l’IFC (Institut Français du Cinéma). Ses premiers films se veulent en prise avec le réel, et portent sur le thème de l’acculturation : «Petite histoire d’œufs», «Somaa».

Il écrit et réalise notamment «La Calligraphie arabe» en collaboration avec Abdelwahab Meddeb.

Il écrit et réalise ensuite un film sur l’Érythrée, pour sensibiliser le public sur la lutte pour l’indépendance.

De 1989 à 1995, il est responsable au sein du groupe Expand, des collections Racines et Côté Sud. Il y produit également «Miroirs de Tunis», de Raoul Ruiz, co-écrit par Abdelwahab Meddeb.

En 1981, Mohamed Charbagi crée Alif Productions. Il produit des documentaires sur le patrimoine culturel méditerranéen, «Les Beys de Tunis», de Mahmoud Ben Mahmoud, «Méditerranée, Miroir du Monde», de Jean-Denis Bonan, «Tunisie, histoires de femmes», de Fériel Ben Mahmoud, «Mouss et Hakim», de Samia Chala et Thierry Leclère, Stéphane Braunschweig, «Scènes croisées», de Mustapha Hasnaoui.

Il co-produit également le long métrage «Le Professeur», de Mahmoud Ben Mahmoud.

Membre fondateur et vice-président de l’Association des Producteurs Indépendants de la Méditerranée (APIMED), Mohamed Charbagi s’attache à la collaboration Nord-Sud, et co-produit certains de ses films à l’international.

Filmographie

Réalisateur

"Petite histoire d'oeuf"

« Petite histoire d’oeuf »

  • «Petite histoire d’œufs», 1974, objets animés, 12′
  • «Somaa», 1977, documentaire, 52′
  • «Pour l’Érythrée», 1979, documentaire, 70′
  • «Cinécalligramme» (la calligraphie arabe), 1985, documentaire, 30′

Synopsis Petite Histoire d’oeuf : Un personnage en forme d’oeuf (brun), vivant dans un pays démuni et n’arrivant pas à survivre, décide d’émigrer et gagne une contrée de blancs. Il est d’abord refoulé, puis il parvient à y pénétrer. Attiré par les charmes de cette nouvelle civilisation, incarnés par une femme (un oeuf blanc aux longs cils), il veut devenir blanc. N’y arrivant que partiellement, il continue à être repoussé par ce milieu où il n’est qu’un intrus.

Ce film a obtenu le Label de Qualité décerné par le Centre National du Cinéma. Il a été sélectionné pour les Journées Cinématographiques de Carthage, le F.I.F.E.F, session de la Nouvelle Orléans, où il a obtenu le prix de la ville, ainsi que par le festival d’Oberhausen et Cinéma Différent (Cinémathèque Française) à Cannes en 1977. Il a connu une diffusion télévisuelle, notamment au Canada, en Belgique et en Suède.

Références :https://fr.wikipedia.org/wiki/Mohamed_Charbagi

– Ezzedine Mestiri, « Mohamed Charbagi : Un cinéma pris sur le réel, et la force d’un cheminement serein », Le Temps, 19 août 1980

-Fathi Chargui, « Quatre court métrages de M. Charbagi et H. Chatti, Encyclopédie audiovisuelle de l’Islam », Le Temps, 4 mai 1985

-Chantal Soyer, « Érythrée », « Le Tiers Monde en films », Cinémaction tricontinental, 1981

-« Les cinémas d’Afrique, dictionnaire », éditions Karthala-ATM, L’Association des Trois Mondes, FESPACO, 2000,

Site Alif Productions : http://www.alifproductions.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.