Mohamed Ben Dhia

Artiste plasticien, calligraphe. Autodidacte passionné de calligraphie et de street art, il a su redonner un coup de jeune à la calligraphie arabe qu’il modernise et libère.

C’est très jeune qu’il commence à développer son talent. A 13 ans, le jeune Mohamed Ben Dhia se découvre une passion pour cet art. Un ami de son père possédait une librairie dans laquelle il aimait passer du temps. Ce qu’il aimait surtout, c’était les nombreux stylos qui s’y trouvaient. Inlassablement, quand il rentrait chez lui avec ses nouvelles acquisitions, il recopiait tout ce qui lui passait sous la main. Ce seront là ses premières créations, ses premiers pas d’artistes calligraphe. Il donne naissance à son premier tag à l’âge de 14 ans. 

Aujourd’hui il a remplacé les stylos par des pinceaux qui viennent habiller le bois, la toile ou encore les carrelages. Du rouge au bleu en passant par le noir, il puise son inspiration dans tout ce qui l’entoure « la beauté d’une situation, du banal, de l’art ».

Pour lui, il y a d’un côté les calligraphes, «ceux qui écrivent et dont on voit les tableaux clichés dans chaque maison», de l’autre il y a les artistes, catégorie dans laquelle il se retrouve. Il nous l’explique, «je suis un artiste, je n’écris pas, j’utilise la lettre en tant que surface graphique pour la faire vivre.» 

Il expose dans de nombreuses galeries comme la galerie Alexandre Roubztoff, Sophonisbe, Module, Espace Sadika. Il a également deux toiles exposées dans la galerie parisienne La La lande et expose dans des concepts-store comme Mooja ou E.K.C.C.I. Sans oublier ses nombreuses collaborations avec des collectifs locaux et étrangers afin de réaliser des oeuvres murales. Avec le collectif «Fearless Collective », il a peint sur des murs de centre villes. Il a peint aussi dans des écoles, sur des murs de classe.

Comme chaque valeurs sûre et acquise mais consommé , elles deviennent clichés et futiles dans ce monde même en termes d’art. La calligraphie arabe par exemple, toujours associé à des figures vident de toute création artistiques. L’artiste a une toute autre démarche. Elle consiste à tout simplement sortir la lettre de cette domination et la libérer de toutes sortes de règles tout en gardant la valeur du message à transmettre.
Références : 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.