Mohamed Ali Essâadi

←Retour

Mohamed Ali EssaâdiNé en 1950 à Sebeïtla, est un photographe, designer et plasticien. Diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Tunis en 1978, titulaire d’un DEA en Histoire de l’Art de l’Université Paris1 (Panthéon-Sorbonne) en 1980. Un premier séjour à la Cité Internationale des Arts de Paris en 1985 puis un second séjour à la Cité Internationale des Arts de Paris en 2010.

Lauréat du premier prix présidentiel en Tunisie de la Photographie en 1989.

Il dirige une galerie d’art à Carthage au Thermes d’Antonin qu’il dirige depuis 1986 et qui a réouvert ses portes en 2015 après une période de fermeture pour raison personnelle. Cette galerie a été un véritable laboratoire pour les arts plastiques en Tunisie. Initiatives originales, forum pour les jeunes artistes, de nombreuses expositions et installations s’y sont déroulées. Cette galerie est inséparable des évolutions de l’art contemporain en Tunisie.

Mohamed Ali Essaâdi a collecté des milliers d’images de Tunisie et d’ailleurs qui constituent un véritable trésor, pour leur valeur documentaire et pour leur qualité esthétique et leur force d’expression.

Il a participé à de multiples expositions en Tunisie et à l’étranger et il a contribué à l’édition de plusieurs ouvrages d’art avec des éditeurs tunisiens.

Il est l’auteur de plusieurs projets d’installations et autres transformations et animations.

Mohamed Ali Essaâdi expositionPar des jeux d’ombre et de lumière, il recrée les paysages qu’il immortalise sur sa pellicule. Artiste complet, qui affectionne aussi bien la couleur que le noir et blanc, le paysage comme le portrait ou le reportage, comme le collage et autres procédés, Mohamed Ali Essaâdi se distingue des autres photographes de sa génération par son foisonnement créatif et son dynamisme physique. A travers ses voyages, toujours la caméra en bandoulière, prêt à capter l’instant présent. Son exposition intitulé «Femme, heureuse qui comme Ulysse fit un beau voyage…» titre significatif, s’est déroulé en 2015 à la galerie de l’hôtel Yadis à Djerba. Une exposition qui regroupe près d’une cinquantaine de photographies sur les thèmes de l’Archéologie, de l’Environnement et de la Femme. Ces images en noir et blanc et en couleurs sont le fruit d’une recherche qui a commencé en 1985. Il y exploite par la magie de l’ombre et de la lumière le secret de la nature et les mystères de la femme, de son regard, de son âme. En photographiant la femme, Mohamed Ali Essaâdi «ose l’impossible pudeur de respecter son corps et de ne jamais le dévoiler, le dévoyer» comme l’écrit l’universitaire, écrivain et peintre Aïcha Ibrahim. ( source Zohra ABID pour tunisia-today).

«L’œuvre photographique de Mohamed Ali Essaadi aborde essentiellement le corps de la femme transcendé par le traitement. L’artiste projette sur le corps des femmes, différents motifs tels que des tapis d’Orient, des moucharabiehs, des entrelacs et des arabesques aux circonvolutions plus ou moins complexes. Par ce système de projection, la femme devient le support, en l’occurrence un véritable écran, d’une culture ancestrale. Ces projections évoquent les tatouages au henné et deviennent un alphabet organique adressé au monde moderne. Nulle provocation dans ses photographies, bien au contraire, c’est plutôt avec une grande pudeur qu’Essaadi nous livre le corps de ces femmes apprêtées d’ombres et de lumière». (source : http://arcima.canalblog.com/archives/2011/08/01/21779061.html)

Référence: http://www.tunisia-today.com/archives/17641

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.