Khélifa Stambouli

←Retour

Né en 1919 à Monastir et décédé en 1948 des suites d’une tuberculose, est écrivain et dramaturge. Il effectua toutes ses études primaires à Monastir et en 1933 où il obtient le diplôme qui lui permettait de rejoindre les bancs de la Zitouna. Il reçoit 5 ans plus tard le diplôme d’«El ahliya».

Mais il était déjà passionné de théâtre et joua en compagnie de son ami Mohamed Benzarti quelques rôles sous la direction de Chedli Jaafoura. Après s’être installé à Tunis, il fréquente d’autres jeunes artistes dont Mongi Slama et Brahim Mahouachi.

Il s’essaye très tôt à l’écriture théâtrale et rédige pour la Radio Télévision Tunisienne, de nombreuses pièces historiques parmi lesquelles «Omar Ibn Abi Rabiaa» et «Dabchalim le tyran».

Après les évènements tragiques du 9 avril 1938, il quitte Tunis pour Kairouan où il s’adonne au métier de ses parents, le tissage, sans pour autant renoncer à ses premiers amours artistiques.

A Kairouan où il y vécut 10 ans, il écrit de nombreux drames parmi les meilleurs de toute son œuvre, notamment «Al Moezz li dine Allah assanhaji » qui reçut le premier prix d’un concours organisé par la troupe Al Kawkab Ettamthili.

Il est considéré comme l’un des pionniers du théâtre tunisien.

Aujourd’hui, un Festival qui porte son nom a lieu chaque année pour lui rendre hommage et pour encourager la production théâtrale.

En 2009 parait un livre «Khelifa Stambouli sa vie et son oeuvre» écrit par Moncef Charfeddine, aux éditions Ibn Charaf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *