Hatem Mekki

←Retour

Hatem MekkiNé le 16 mai 1918 à Jakarta (Indonésie) et décédé le 23 septembre 2003 à Carthage, est un artiste peintre (Pionnier Nouvelle tendance). Considéré comme l’un de plus grands peintres de Tunisie du fait du caractère multiforme et abondant de son œuvre. Artiste connu et reconnu depuis la période du protectorat français jusqu’à la fin de sa vie.

Il passe son enfance à Batavia (Jakarta) avant d’arriver en Tunisie en 1924. Après de courtes études secondaires au lycée Carnot de Tunis, il se consacre entièrement à la peinture et produit des œuvres inspirées de la technique extrême-orientale. Il cherche à transposer des scènes de la vie quotidienne populaire dans le décor le plus réaliste qui soit.

Il  expose au Salon Tunisien à partir de 1934. En 1938 il obtient une bourse de voyage artistique et s’installe à Paris où il vit de ses illustrations et de ses travaux pour le cinéma et la publicité. Il étudie parallèlement les maîtres de la peinture et fréquente les musées.Hatem Mekki

Il revient à Tunis au début de la Deuxième Guerre Mondiale et y expose pour la première fois. Il expose également à Alger en 1944.

Son travail d’artiste ne l’empêche pas de s’exprimer sur des sujets plus politiques. Il signe des caricatures et des dessins politiques favorables au combat national sous le pseudonyme de « Mahmoud ». Il a été l’un des initiateurs du «mouvement de la paix» et l’un des premiers à avoir dénoncé dans ses œuvres la famine, les guerres, la répression et la mort en Algérie et au Vietnam.

En 1947, l’artiste retourne à Paris où il expose à la Galerie Suillerot en 1948. Il collabore au journal «Combat» et publie dans la page des lettres, une série de portraits d’écrivains. En tant qu’illustrateur, il travaille pour les éditions «Charlot» et «Correa » et pour les hebdomadaires «Carrefour» et «La Gazette des lettres». Il rencontre Jean Dubuffet et expose à la galerie L.L. Rosenberg. En 1951, il se réinstalle à Tunis.

Il passe du décor de cinéma en 1954, aux dessins animés pour réaliser en 1958, deux films pour la télévision de la R.D.A sur le thème de la décolonisation.

Il réalise de nombreuses affiches tunisiennes ainsi qu’une série de timbres poste toujours en circulation.

Son talent se nourrit des multiples influences, depuis l’art des batik indonésiens jusqu’à l’art figuratif.

Références : http://www.tunisiartgalleries.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1047:hatim-el-mekki-1918-2003-&catid=27:tagstoryhistoire-de-lart-et-de-lartiste&Itemid=21

http://www.artnet.fr/artistes/hatem-el-mekki/résultats-de-ventes

One reply on “Hatem Mekki”

  1. Ping :Sinda Belhassen - Répertoire des Artistes Tunisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.