Habib Zannad

←Retour

Habib ZannadNé en 1946 à Monastir, est poète. Il a commencé à écrire dans les années 1960. Influencé par Abou Kacem Chebbi dans l’utilisation d’une langue nouvelle, libérée de la métrique poétique arabe et du vers libre. Certains de ses poèmes rappellent aussi la poésie de Jacques Prévert.

Il fonde dans les années 1970 un mouvement littéraire, «Fi ghayr al-amoudi wal-hurr» (poésie autre que métrique et libre) avec Tahar Hammami et Fadhila Chebbi.

Son premier recueil, «El Mejzoum bi lam», traduit en français sous le titre «Sur le mode négatif», paraît en 1970. Rached Hamzaoui et Hamadi Sammoud l’accueillent favorablement, Taoufik Baccar considère quant à lui, que «c’est une importante étape dans la poésie tunisienne». Il a aussi été beaucoup critiqué par certains puristes de la langue arabe.habib-zannad2

Il fait paraître un deuxième recueil en 1988, «L’Alchimie des couleurs», après une longue période sans publication. Le poète s’exprime ainsi :

«Fonder une famille est une responsabilité grave. S’en occuper pour satisfaire les besoins de tous ses membres est une tâche prenante, qui entame la disponibilité d’esprit nécessaire à l’écriture. Je ne pouvais pas vivre pleinement l’instant poétique». Il explique également qu’il compte se remettre à l’écriture : « Je n’ai pas désespéré de la poésie. Je réserve au public des surprises sur les plans du fond et de la forme».

Il vit aujourd’hui à Monastir où il est directeur d’un établissement de l’enseignement secondaire.

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Habib_Zannad –

http://www.tunisia-today.com/archives/18542

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.