Habib Bouhaouel

←Retour

Habib BouhaouelHabib Bouhaouel est peintre, illustrateur et caricaturiste. Issu d’une famille d’artistes, il intègre l’École des Beaux-Arts où il parfait son talent auprès de Ammar Farhat et Pierre Boucherle (le fondateur de l’École de Tunis).Habib Bouhaouel

Il parcourt la Suisse et la Belgique où il participe à des expositions collectives. Il fait ses débuts à Paris et collabore dans la revue Irfane puis à L’Ephémère (revue pour enfants qui ne fera paraître que quelques numéros en 1968).

En 1976, il collabore chaque semaine dans le quotidien Le Temps, à l’une des séries de BD les plus célèbres.

En 1978, il sort le premier album tunisien, «Allô Tunis, ici l’Argentine», sorti à l’occasion de la coupe du monde de football.

En 1979, il lance deux nouvelles séries, «Reflets et Miss champs» dans l’hebdomadaire Réalités.Habib Bouhaouel

En 1980, il intègre l’équipe du Phare, journal indépendant nouvellement créé.

Il y fait paraître «Le poulet au pied», la première série BD à caractère politique de l’histoire du pays et crée un supplément humoristique mensuel intitulé «Le phare-felu» où il fait révèle ses talents de caricaturiste.

De 1984 à 1989, il collabore à la revue Kaous Kouzah où il fait paraître plusieurs séries comme «Les aventures de Kaous Kouzah», «Le Voyage» et «Les aventures de Mattat».

Il publie un conte traditionnel «Ommi Sissi» dans Le Temps Hebdo.

Durant les années 1990, il fait paraître deux albums :

  • en 1999, «Le voyage merveilleux de Tounes» qui raconte l’histoire du pays de ses origines à nos jours ;
  • puis, en 2003, «De Victor à Hugo», sur un scénario d’Yves Mezières, à l’époque responsable du bureau du livre à l’Ambassade de France à Tunis. Auto-édité aux éditions Bouhaouel, l’album raconte la vie de Victor Hugo.Habib Bouhaouel

Il est l’initiateur du Festival Méditerranéen de BD et de l’image de Tunis. Il y participe avec une exposition d’originaux d’Hugo Pratt.

En 2006, il expose ses oeuvres pour sa première exposition d’artiste peintre, intitulée «Dessiner l’oubli».

En 2014/2015, il expose ses œuvres personnelles à la Galerie Saladin et participe à des expositions collectives, à des débats et des rencontres.

Références : http://www.tunisiartgalleries.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2270:montmartre-chez-nous-&catid=2:tagpress-tunisie&Itemid=70

http://www.babelmed.net/arte-e-spettacolo/81-tunisia/4520-la-bande-dessin-e-en-tunisie-petite-histoire-et-grande-passion.html

http://tn-news.com/portal/v4/2344508

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.