Faouzi Chtioui

←Retour

Faouzi ChtiouiNé le 13 Octobre 1950 à Tunis et décède le 6 Octobre 2005, est un artiste peintre (figuration) et céramiste. Figure connue du monde des arts. Il étudie au lycée de Béja puis à Alger. De retour à Tunis, il intègre l’école des Beaux-Arts de Tunis qui était en pleine mutation. A cette époque, il s’intéressa sérieusement à la musique instrumentale et joua même à la guitare sèche avec le groupe de Fawzi Chekili.

En 1970, le peintre Ali Khodja l’incite à suivre les cours à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège en Belgique. Ce séjour lui a permis de décrocher un Prix et d’apprendre les techniques du dessin qui seront capitales dans sa démarche créatrice. Prolongée par un cursus en céramique, sa formation fut achevée par une maitrise de l’ITAAUT en 1977. En 1982, il part pour Paris et effectue un séjour à la Cité Internationale des Arts. Son engagement pour l’art l’amena à devenir membre dynamique et créatif de l’Union des Artistes Plasticiens Tunisiens.

L’œuvre de Faouzi Chtioui s’échelonne sur plusieurs périodes. A ses débuts, à la Galerie Ettaswir, il s’est fait remarquer par une peinture monochrome où le dessin dominait.

Dans l’atmosphère bohème du Centre-ville de Tunis, sa rencontre avec Lamine Sassi et Habib Bouabana fut déterminante pour les trois artistes et leur expression picturale onirique et poétique, et ce, jusqu’à la fin des années 1980. Sous l’influence de ses compagnons de route, il puise dans les structures modulaires des portraits Faouzi Chtiouiordonnés où chacun a sa propre expression.

Faouzi Chtioui ne se contentait pas d’un style figé. En tant que céramiste, ses séries de lions et de têtes patibulaires confirment sa ligne expressionniste ludique. Il a animé et organisé des ateliers «Céramiques d’Art de la Méditerranée», une rencontre artistique qui avait rencontré un grand succès.

Il fut l’un des directeurs les plus dynamiques du Centre National de la Céramique de Sidi Kacem Jellizi de Tunis.

Il a participé à de nombreuses expositions collectives et personnelles.

Expositions :

– 1983 : Expositions personnelles à la « Galerie Ettaswir » et une à deux expositions collectives par an avec quelques unes à l’étranger (Toulouse, Paris, Alger, Jemeppe, Le Caire, Koweït…).Faouzi Chtioui

– 1993-94 : Exposition avec Aziz Mohsni au Musée de Sidi Bou Saïd

– 1999 : exposition « Les trois florentins et la chipie » avec Lamine Sassi, Habib Bouabana et Shéhrazade R’haiem à la Galerie Aire Libre, El Teatro.

«Etait-il peintre céramiste ou autre chose encore ? Il semble que son premier souci ait été surtout de faire, et de jouir de l’art et de la vie, plutôt que d’être enfermé dans des catégories claires et tranchées. N’ayant aucun souci de consigner son œuvre, de capitaliser une expérience dans le champ artistique, pour lui, toutes les fois étaient des premières fois, avec toujours la joie et l’emportement des premières fois.. ». Aïcha Filali.

Références : http://www.lapressenews.tn/article/une-etoile-scintille-encore-dans-le-ciel-de-tunis/151/2303

http://www.tunisiartgalleries.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1138:faouzi-chtioui-1950-2005&catid=27:tagstoryhistoire-de-lart-et-de-lartiste&Itemid=21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.