Ammar Farhat

←Retour

Ammar Farhat Né en 1911 à Béja et décédé le 2 mars 1987 à Tunis, est un artiste-peintre. Peintre pionnier de l’Ecole de Tunis.

Il effectue sa première exposition collective en 1938 lors de l’exposition du «Salon tunisien » où il reçoit le 1er Prix de la jeune peinture.

«L’année 1935 fut un point de lumière pour moi. J’ai juré de devenir un peintre, pas plus. J’étais perplexe, je sentais en moi des choses étranges que je ne pouvais pas exprimer. J’étais angoissé, perturbé, choqué, je voulais respirer… Finalement, j’ai acheté une caisse de couleurs que je porte toujours avec moi. Je me suis promis d’être à la hauteur de ce métier, respectant l’art toute ma vie.»

Sa première exposition individuelle se fera en 1940. En 1948, il co-fonde l’École de Tunis qui est un courant artistique tunisien organisé après la seconde guerre mondiale.

En 1949, il voyage à Paris et découvre la peinture de l’Ecole de Paris. En 1952, il part pour Rome où il s’ouvre sur l’art de la Renaissance et l’art grec. En 1983, il reçoit le Prix national des œuvres plastiques.

Une maison de la culture porte aujourd’hui son nom à Béja sa ville natale.

Passionné de musique arabe, Ammar Farhat a dessiné les portraits des musiciens de son époque tel qu’Abdelhay Helmi. Il a également été un admirateur de la musique classique, Beethoven et Mozart.

Ezzedine Madani écrit sur lui: «L’homme était grand, aux épaules larges, aux traits sculptés (…) Quand il marche, il a l’allure des prolétaires, comme s’il portrait le fardeau du monde, c’est pour cela que son dos s’est courbé légèrement (…) Quand il est assis au café avec ses amis, vous le prendriez pour Giacometti. Silencieux, exagérément silencieux, on dirait qu’il tient absolument à ce silence. Sa main monumentale qui a trituré la pâte dans sa prime jeunesse pour confectionner le pain, son poing puissant qui a boxé lors de rencontres sportives (Farhat a fait une petite carrière de boxeur et a été docker au port), aujourd’hui il vous serre la main chaleureusement, avec de brèves paroles, et un léger sourire, et beaucoup de sérénité (…) Ainsi est l’homme et l’artiste que j’ai côtoyé longtemps».

Référence : http://www.tunisiartgalleries.com/index.php?option=com_content&view=article&id=860:ammar-farhat-1911-1988&catid=27:tagstoryhistoire-de-lart-et-de-lartiste&Itemid=21

←Retour

  1. Ping :Abdelaziz Gorgi - Répertoire des Artistes Tunisiens

  2. Ping :Zoubeïr Turki - Répertoire des Artistes Tunisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.