Abou Kacem Chebbi

←Retour

Abou Kacem ChebiNé le 24 février 1909 à Tozeur et mort le 9 octobre 1934 à Tunis, est considéré comme l’un des premiers poètes de la Tunisie moderne. En 1920, il entre à la Zitouna où il connaît de difficiles conditions de vie. En parallèle à l’écriture de ses poèmes, il participe aux manifestations anti-zitouniennes qui agitent alors Tunis. Ayant terminé ses études, il commence à fréquenter des cercles littéraires et, le 1er février 1929, tient une conférence à la Khaldounia ayant pour thème « l’imagination poétique chez les Arabes » où il y critique la production poétique arabe ancienne. Cette conférence déclenche dans tout le Proche-Orient des réactions violentes à son encontre mais contribue par ailleurs, au renouvellement de la poésie arabe. En janvier 1930, il doit renoncer à la tenue d’une nouvelle conférence qu’il voulait à la hauteur de celle de la Khaldounia. Ses adversaires menèrent une campagne de dénigrement à son encontre et appelèrent à son boycott, ce qui le toucha et il le ressentit comme un échec. Sa santé, déjà fragile, se dégrade encore considérablement et il meurt subitement à l’âge de vingt-cinq ans.

Ses poèmes apparaissent dans les plus prestigieuses revues de Tunisie et du Moyen-Orient. Fortement influencé par le romantisme européen du XVIIIe et XIXe siècles, Chebbi, qu’on surnommait «le Voltaire arabe», se penche sur des thèmes comme la liberté, l’amour et la résistance, notamment dans son fameux « Ila Toghat Al Alaam » qui s’adresse « aux tyrans du monde » poème qu’il avait écrit en plein protectorat.

Il a été et demeure le poète de la Liberté qui appelle à la rébellion contre les tyrans de ce monde.

Références : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abou_el_Kacem_Chebbi

http://musique.arabe.over-blog.com/article-la-volonte-de-vivre-poeme-d-abou-kacem-chebbi-70498895.html

←Retour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *