Abdelhafidh Bouassida

←Retour

Né le 23 Octobre 1947 à Sfax, est réalisateur. Issu de la FTCA (Fédération Tunisienne des Cinéastes Amateurs), il étudie le cinéma à la FAMU de Prague (ex-Tchécoslovaquie) de 1967 à 1974.

Dès son retour en Tunisie, il se lance dans la réalisation de courts métrages,

  • 1967 : « L’expérience »,
  • 1969 : « La faim »,
  • 1971 : « La lièvre en travers du chemin »,
  • 1973 : « Le doublé »,
  • 1978 : « Carthage l’éternelle »,
  • 1979 : « Médina de Tunis » et « un défi », Oasis,
  • 1980 : « le miracle de l’eau »,
  • 1981 : « Rapsodie berbère »,
  • 1982 : « L’île Lotus »,
    "La ballade de mamelouk"

    « La ballade de mamelouk »

  • 1983 : « Des hommes et des réverbères »,
  • 1984 : « Sindibad le marin »,
  • 1985 : « L’île de Djerba »,
  • 1986 : « La lumière de la nuit »,
  • 1987 : « Jugurtha »,
  • 1988 : « Tunisie à travers l’histoire »,
  • 1989 : « La ligue arabe »,
  • 1990 : « Les Palestiniennes »

« Sarâb La ballade de Mamlouk» 1980 est son premier long métrage.

Synopsis « La ballade de Mamlouk : Mamelouk, un pauvre paysan sauve la vie du roi, comme récompense, il se voit offrir par le souverain toute l’étendue de terre qu’il pourra parcourir entre le lever et le coucher du soleil…

Référence : http://www.cinematunisien.com/index.php?option=com_content&task=view&id=120&Itemid=61 – 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.