Mnaouar Smadah

←Retour

Mnaouar SmadahNé le 17 septembre 1931 à Nefta et décédé en 1998, est un poète et écrivain. Poète incompris, ayant vécu dans la pauvreté et mort dans l’indifférence totale. Il est l’un des poètes Tunisiens les plus sensibles de sa génération et l’un des plus visionnaires de sa génération. Ecrivain de la déchirure, porte parole de l’art poétique contestataire de ces dernières années en Tunisie.

Issu d’une famille de littéraire et scientifique originaire d’Andalousie, il a fréquenté dans les années 50 La Rachidia où il s’initia à la musique et la littérature. Il a écrit dans de nombreux journaux et revues littéraires avant de partir pour l’Algérie où il s’est installé durant deux ans.

C’est en 1967 qu’il commence à subir les premières pressions exercées par le pouvoir à son encontre. Arrêté à plusieurs reprises il en est ressorti fortement marqué par ses différents interrogatoires et  sombre dans des dépressions répétées.Mnaouar Smadah

L’un de ses plus grands ouvrages, «Chououn wa choujoun» a été récemment édité. Ce livre restitue la période faste de la pensée et de la vie de Smadah. Composé de 73 textes rédigés de 1953 à 1957, période qui correspondait au début de son engagement intellectuel en faveur de la libération de la Tunisie du joug colonial, aux côtés de nombreux autres intellectuels tunisiens de sa génération.

La poésie de Smadah a été influencée par tous ceux qui, à l’époque, militaient pour le droit des peuples à disposer d’eux mêmes. Durant toute sa vie il n’a cessé de plaider pour «un art au service de la pensée, utile pour la société» :

«Mnaouar Smadah, est à la poésie tunisienne ce que André Gide est à l’engagement et Victor Hugo au romantisme. Sa vie et ses œuvres en témoignent. Un poète visionnaire et engagé dont la plume a marqué son époque d’une pierre blanche.» (Ousmane Wague dans Tunisia Today).

En 1987, il reçoit le prix national de la littérature et des arts.

Références : http://www.moultaka.net/smadah/pdf/FAJR.pdf

https://www.facebook.com/Mnawar.Smadah/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.