Moses Levy

←Retour

Moses LevyNé le 3 février 1885 à Tunis et décédé le 2 avril 1968 à Viareggio, est un peintre et graveur italo-britannique originaire de Tunisie. Il est l’un des pionniers du genre en Tunisie et l’un des précurseurs du courant de l’École de Tunis. Son père britannique originaire de Gibraltar, était conseiller du bey de Tunis. Moses Levy est élevé dans un milieu mêlant les cultures occidentale, arabe et israélite.

En 1908, après la mort brutale de son père à Rigoli (aux environs de Pise en Italie), Levy et sa mère rentrent en Tunisie.

Moses Levy reçoit dès son très jeune âge une formation artistique. Il suit une formation à l’Académie des Beaux Arts de Florence au sein de laquelle il suit les cours d’enseignants comme Lorenzo Fattori. En 1911, il expose à la Chambre de commerce de Tunis puis à Rome en 1913, à l’occasion d’une exposition internationale d’art.

Après la Seconde Guerre mondiale, il fonde l’École de Tunis avec ses amis Pierre Boucherle, Jules Lellouche et Antonio Corpora. L’Ecole de Tunis devient rapidement une référence de la peinture en Afrique du Nord. Son atelier de la rue de Provence (l’actuelle rue du 18-Janvier à Tunis), devient un lieu privilégié de rencontre de ses membres et ses fréquents voyages entre les deux rives de la mer Méditerranée lui servent d’inspiration pour emmagasiner des impressions et des couleurs.

La Toscane et la Tunisie constituent les principaux pôles géographiques de sa vie même s’il a beaucoup voyagé.

ŒuvresMoses Levy

«Moses Levy joue beaucoup dans son œuvre de la couleur, notamment le bleu du ciel et de la mer et les couleurs chaudes des murs abritant un intérieur que l’on devine frais, des costumes colorés de ses sujets africains, des plages, notamment celles de Viareggio. Avec un talent unique, Moses Levy sait fixer le mouvement sans le figer, peindre, ou plutôt dépeindre, les odeurs en les suggérant de son pinceau juste et agile, témoigner sans voyeurisme l’intimité de la mixité de plusieurs populations cohabitant dans l’intelligence».

Ce qui l’intéresse c’est tout simplement la Vie, dans ce qu’elle a de beau et de noble. La peinture de Moses Levy est aussi noble que simple. Cette peinture bruyante et parfumée, on la retrouve encore dans ces tableaux de foires ou de marchés. Il privilégie donc le mouvement aux natures mortes, peu nombreuses dans sa production.

En 1975 le grand critique d’art Carlo Ragghianti lui consacre une importante biographie.

De nombreuses expositions lui rendent hommage, Viareggio Palazzo Paolina en 1980 où 180 œuvres sont exposées et en 2001 la Ville de Seravezza lui réserve une importante rétrospective.

«Moses Levy a revêtu cet héritage millénaire du manteau italien du dandysme lyrique, l’assumant ainsi avec une élégance mélancolique rare et une mystérieuse grandeur […] Scrutant le monde, grand dessinateur et graveur hors pair, il savait marier sur sa palette avec une certaine âpreté rigoureuse, des tons rompus qui n’appartenaient qu’à lui.».

Référence : Dorra Bouzid, École de Tunis. Un âge d’or de la peinture tunisienne, éd. Alif, Tunis, 1995

One reply on “Moses Levy”

  1. Ping :Pierre Boucherle - Répertoire des Artistes Tunisiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.